Jeudi 5 octobre 2017, le Comité Départemental des Républicains du Var a adopté à l’unanimité la motion suivante :

Soyons une opposition responsable et déterminée !

Le 24 septembre dernier, le scrutin sénatorial a démontré au Gouvernement, qu’en rompant délibérément tout dialogue avec les élus locaux, Paris ne pouvait pas imposer sa loi à la France des territoires.

Cette France des territoires est aujourd’hui inquiète, notamment devant le rideau de fumée proposé par le Gouvernement dans son projet de loi de finances 2018.

Face aux mesures qui mettent à mal la première mission des élus locaux, le service public, « Les Républicains » doivent être une force d’opposition responsable et déterminée !

Nous ne pouvons pas accepter la baisse drastique des dotations de l’État qui asphyxie nos collectivités territoriales. Comment élaborer, dans ce contexte, des budgets équilibrés, sincères et efficaces quand la parole donnée n’est pas tenue ? Quand l’État annonce unilatéralement une ponction de 13 milliards d’euros sur les budgets des collectivités sur 4 ans, alors qu’il parlait il y a quelques mois seulement, de 10 milliards sur 5 ans ? Quand la décentralisation comme le principe constitutionnel de « libre administration des collectivités territoriales » sont constamment foulés au pied comme le montre la réforme en cours de la taxe d’habitation ? L’État nous « promet » une compensation à l’euro près de la taxe d’habitation, alors qu’il travaille en parallèle à la baisse de 8% de la compensation liée à la suppression de la taxe professionnelle !

Nous ne pouvons pas accepter que les collectivités territoriales soient la variable d’ajustement du budget de l’État ; nous ne pouvons pas accepter que la qualité des services publics locaux et la modernisation de nos territoires aient à pâtir de l’indifférence de l’État. Et nous sommes d’autant plus scandalisés par son comportement, qu’à la différence du budget de l’État et de la sécurité sociale, le budget de fonctionnement des collectivités locales ne peut être en aucun cas déficitaire.

Nous ne pouvons pas accepter l’augmentation annoncée de la pression fiscale qui, avec la hausse de la CSG notamment, va durement impacter nos retraités ;

Face à une menace terroriste toujours aussi élevée, nous ne pouvons pas accepter la fin prochaine de l’état d’urgence ; Nous ne pouvons pas accepter que nos militaires, nos policiers et que l’ensemble de nos forces de secours et de de sécurité soient sous-équipés.

Dans toutes les démocraties, il existe un clivage Droite/Gauche. Vouloir le supprimer est utopique, surréaliste et dangereux.

Ne laissons pas les extrêmes incarner la seule opposition au Gouvernement.

Soyons nous-même.

Oui, nous sommes la Droite Républicaine et le Centre et nous en sommes fiers !

Oui, nous devons incarner une droite moderne, humaniste, libérale, réformatrice et gaulliste !

Oui, nos valeurs sont le travail, la sécurité pour tous, la liberté pour notre économie !

Rassemblons-nous et portons ensemble la voix des territoires.