Les conseillers départementaux varois se sont réunis lundi 26 novembre, à Toulon, pour la dernière assemblée plénière de l’année 2018. Cette ultime réunion des élus du Conseil départemental avait pour objet la décision modificative n°2 (DM2), une étape budgétaire qui permet à la collectivité d’ajuster ses recettes et ses dépenses, en section de fonctionnement et d’investissement, inscrites pour l’exercice annuel.

Il est à noter une maîtrise des dépenses de fonctionnement qui n’augmentent que de 0,4 % par rapport au budget primitif. Ainsi, la décision modificative n°2 dégage un excédent qui permet d’accroître le désendettement de la collectivité tout en maintenant un haut niveau d’investissement. Le besoin en emprunt d’équilibre est ramené à 11,4 M€.

En section de fonctionnement, le versement d’une recette supplémentaire de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie en lien avec le financement des dépenses d’Allocation personnalisée d’autonomie, de Prestation de compensation du handicap et des concours versés au titre de la Conférence des financeurs dans le cadre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, engendre une augmentation des recettes de 6,4 M€. Parallèlement, les dépenses liées à la politique d’insertion et à la protection de l’enfance s’accroissent.

3,1 M€ supplémentaires concernent la hausse du coût moyen par bénéficiaire de l’allocation du RSA (+ 2,6% par rapport à 2017) alors que le nombre de foyers allocataires reste globalement stable (30 936 au 31 juillet 2018). 435 000 € de plus ont été consacrés à l’hébergement des Mineurs non accompagnés (MNA) dont le nombre est en augmentation (de 400 à 430 enfants) et 652 300 € pour le Centre départemental de l’enfance (CDE) afin de financer des charges de personnel induites par des recrutements obligatoires.