J’ai assisté aux audiences solennelles du Conseil des Prud’hommes et du Tribunal de commerce. Ce moment m’a donné l’occasion de constater la déception et la colère contre la loi Macron. Cette réforme a dégradé les conditions d’accès à la justice. 

Il a été rappelé lors de cette rentrée officielle une chute de 50% de l’enrôlement sur les trois derniers mois de l’année 2016 au Conseil de Prud’hommes. Pointant ainsi du doigt les difficultés de la nouvelle saisine par les justiciables.

Face à cette réforme, unanimité des avocats, juges et conseillers pour décrier les dérives de cette loi.